La Tempête en

Vespro

Trouvant sa sève dans l’intensité spirituelle et émotionnelle de ce véritable opéra sacré dédié à la Vierge Marie, l’interprétation de La Tempête plonge l’auditeur au centre d’une puissante matière sonore. Malgré une dominante assurément vocale, l’orchestre, aux timbres riches et foisonnants, donne à vivre et à entendre une expérience sonore jubilatoire : hommage à la polychoralité vénitienne.

Mais pour évoquer aussi le chant de l’intime prière, La Tempête joue l’alternance entre les psaumes de Monteverdi et quelques psaumes en faux-bourdons extraits d’un manuscrit de la bibliothèque de Carpentras. Ces chants anonymes, que l’on retrouve à tous les siècles et dans l’ensemble du bassin mediterrannéen, sont la trace d’une immense tradition orale, où l’harmonie évoque l’Italie, la Sardaigne ou la Corse et leurs polyphonies populaires.

C‘est à travers la riche histoire d’une Venise multiculturelle, dont les nombreux échanges économiques et culturels depuis le Moyen-Âge forment son identité, que Simon-Pierre Bestion puise son inspiration et son choix pour les ornements, ainsi qu’une vocalité de caractère et un orchestre vibrant.


Un coup de maître.
France Musique

Les concerts l’ont montré, ce disque le démontre : ces Vêpres sont le Grand Rituel de notre Temps.
ResMusica

Simon-Pierre Bestion
Conception, arrangements et direction

Amélie Raison
Soprano

Marine Chagnon
Mezzo-soprano

Eugénie de May
Alto

Francisco Mañalich
Ténor

Sébastien Obrecht
Ténor

Edouard Monjanel
Ténor

Florent Martin
Basse

Renaud Bres
Baryton-basse

17 chanteurs

21 instrumentistes

3 cornets à bouquins, 3 sacqueboutes, 2 violons, alto, 3 violes de gambe, doulciane, 2 contrebasses, 2 harpes triples, 2 théorbes, orgue, serpent

Claudio MONTEVERDI
Vespro Della Beata Vergine (1610)

Manuscrit de Carpentras
Fauxbourdons, Antiphonaire des Invalides (XVIIe siècle)