La Tempête en

L'Enfant Noir

La compagnie La Tempête orchestre une plongée poétique au cœur de L’Enfant Noir, récit nostalgique de l’écrivain guinéen Camara Laye, conté par la kora enchanteresse d'Ali Cissoko et la talentueuse comédienne Anne-Lise Heimburger, accompagnés d’un ensemble de chanteurs et musiciens, d’après la musique de Jean-Louis Florentz.

Nourrie au gré de ses voyages et recherches, l’œuvre musicale de Jean-Louis Florentz constitue une exploration ethnomusicologique considérable. C’est à cette multiplicité d’influences que Simon-Pierre Bestion, chef et fondateur de la compagnie La Tempête, a souhaité rendre hommage avec cette création. En arrangeant les deux pièces Prélude à L’Enfant Noir et Les Laudes pour un ensemble de 6 chanteurs, un chœur d’enfants et 17 instrumentistes, il offre un nouvel éclairage aux images qui ont marqué la vie de voyageur du compositeur : prières éthiopiennes, chants, formes et couleurs des masques des rituels initiatiques guinéens...

En arrangeant les pièces de Florentz, Simon-Pierre Bestion propose une illustration du récit autobiographique de Camara Laye, en invitant sur scène le griot de père en fils, Ali Cissoko, et la comédienne Anne-Lise Heimburger. Accompagnés des musiciens de La Tempête, tous deux mèneront une maîtrise d’enfants, ainsi que le public, en Haute-Guinée, sur les traces de Camara Laye, de manière collective et rituelle et aux sons de la kora.

25 artistes

Simon-Pierre Bestion
Création, arrangements, direction et orchestration

ALI Cissoko
Chant, kora

Anne-Lise Heimburger
Récitante

6 chanteurs
17 instrumentistes

3 violons, 2 violons-altos, 2 contrebasses, 1 cornet à bouquin, 1 flûte, 1 clarinette, 1 basson, 1 cor, 1 saxophone et duduk, 1 sacqueboute et hélicon, 1 accordéon, 1 harpe, 2 percussions

Marianne Pelcerf
Création vitraux et lumières

90 minutes

JEAN LOUIS FLORENTZ (1947 - 2004)
Laudes
Prélude de L’enfant noir

 Répertoires traditionnels d’Afrique et du Moyen-Orient

Prochaines dates

Co-production : Théâtre Impérial - Opéra de Compiègne  Avec le soutien de la Fondation Orange, de l’Adami et du Mécénat Musical Société Générale